Idahobit 2021
17 mai Journée Mondiale contre les LGBTphobies
Alice NKom Journée LGBT 202- Idahobit 2021 sayulita stop to the persecution of lgbtqi +people
03/11/2021

Le Comité Idaho France décerne le Prix de l'#Homophobe de l’Année 2021 à Eric Zemmour pour ses déclarations sans équivoque. 

Concernant nos familles, Eric Zemmour ne s'interdit pas la possibilité de supprimer le Mariage pour toutes et tous en cas de victoire présidentielle. Même si il reste toujours évasif concernant les deux sujets.

Quelques jours après le suicide de Dinah en raison de lesbophobie, Eric Zemmour estimait aussi que le travail des associations de lutte contre les discriminations dans les lieux scolaires était de la propagande antiraciste et LGBT. 

"Il n'y a pas d'enfant trangenres", "Tous les enfants s'interrogent sur leurs sexualités" : Eric Zemmour va jusqu'à remettre en question la médecine. Le GHU de Paris pratiques des consultations de dysphorie de genre qui s'adresse à des enfants, adolescents ou adultes de tous âges qui éprouvent des difficultés dans l'expression de leur identité sexuée.

Eric Zemmour, qui explique que les enfants transgenre n'existent pas, veut-il supprimer ces consultations ?

Eric Zemmour est un danger pour la communauté LGBTQI et divise les Français. Comptez sur nous pour dénoncer son homophobie sans relâche.



😡Le livre d'Eric Zémmour nous paraît clairement #homophobe et #raciste, et ses dernières déclarations sur Twitter ne trahissent pas sa pensée. Les associations #LGBTI ne mènent pas de combat douteux et ne souhaitent pas ruiner l'hégémonie symbolique du modèle hétérosexuel. Qu'est-ce que la Taqiyya #lgbti ? 
Nos associations n'avancent pas à visage caché monsieur Zemmour. Il existe des enfants #transgenre comme il existe des enfants #intersexe. Les #homosexuels sont en danger dans tous les quartiers où la haine de la différence existe comme en bas de votre immeuble parisien. Il y a bien eu des homosexuels français dans les convois vers les camps comme le triangle rose a bien été porté par des Français pendant la période vichyste. Que notre pays nous préserve de la haine et des menteurs. Après réflexion, nous préférons un débat à une plainte qui ne servirait qu'à victimiser Monsieur Zemmour et ses opinions.

Christophe Beaugrand TÊTU CNEWS BFMTV FRANCE 24 Ministère de la Justice Garçon Magazine Eric Zemmour Louis-Georges Tin Caroline Fourest Page Alice Nkom SOS homophobie





Shakiro et Patricia Libre le Comité Idaho France est heureux par cette bonne nouvelle.
La lutte continue, nous remercions Alice NKom ainsi que les réseaux AOS et chacun de ces membres . Cette victoire est là notre 🌈✊🏿❤️ 


Communiqué de presse. Paris, le 21/06/2021.
 
Damien Savastano, ancien responsable régional PACA de Sens Commun, mouvement politique de droite issu de la « Manif pour tous », sera jugé pour ses tweets homophobes et transphobes le mardi 22 juin 2021 à 13h30 devant la 17e chambre du Tribunal judiciaire de Paris.
 
Tweets LGBTphobes
 
Damien Savastano, membre de Sens Commun à l’époque, a posté plusieurs tweets en juillet et août 2017, ouvertement LGBTphobes.
 
 
Plaintes des associations Mousse et du Comité Idaho France 
 
Les associations LGBT+ Mousse et le Comité Idaho France ont porté plainte le 1er septembre 2017 , suite à la diffusion des tweets LGBTphobes de Damien Savastano. Les trois associations sont constituées partie civile dans le procès.
 
Proche de la Manif pour Tous et du Rassemblement National
 
Sens commun, parti politique auquel appartient Damien Savastano, est un mouvement politique émanant de la Manif pour tous crée en 2013, dans le sillage de la loi ouvrant le mariage pour tous. Très conservateur, le mouvement est opposé au mariage pour tous, à la P.M.A et au délit d’entrave à l’I.V.G. Politiquement, Sens Commun est affilié au parti Les Républicains, représentant la droite catholique au sein de ce parti de droite.
 
Par ailleurs, lors des élections municipales de 2020, Damien Savastano était candidat sur une liste du Rassemblement National à Menton (Alpes-Maritimes). Il avait fini par être retiré de la liste, à cause de ses propos LGBTphobes sur Twitter. 
 
  • Contact presse :
Etienne Deshoulières – Avocat au barreau de Paris

Communiqué de presse 


🌈✊🏿❤️🏳️‍🌈🏳️‍⚧️ Déclaration du président Joe Biden , Jr. à l'occasion de la Journée internationale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie
17 MAI 2021 • DÉCLARATIONS ET COMMUNIQUÉS
Jill et moi sommes fiers de souligner la Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie - l’anniversaire du jour de 1990 où l’Organisation mondiale de la santé a pris la mesure attendue depuis longtemps de déclassifier «l’homosexualité» en tant que trouble mental.

Tant de choses ont changé pour la communauté LGBTQI + depuis ce jour - non seulement dans nos lois, mais dans le cœur et l'esprit du peuple américain. Des militants courageux en Amérique et dans le monde ont défendu le progrès et ont gagné. Ici, à la maison, l'égalité du mariage et une meilleure protection contre les crimes de haine sont la loi du pays. À l'étranger, les gouvernements étrangers, la société civile et les organisations internationales comme les Nations Unies reconnaissent enfin que les personnes LGBTQI + méritent la pleine mesure de la dignité et de l'égalité.

Malgré ces progrès, le COVID-19 et l'autoritarisme croissant dans le monde continuent d'élargir les écarts économiques, sociaux et de sécurité pour les personnes LGBTQI + - et une épidémie de violence fait toujours rage, avec un impact particulier sur la communauté transgenre, en particulier les femmes et les filles transgenres. de couleur. Partout dans le monde, quelque 70 pays criminalisent encore les relations homosexuelles. Et ici, chez eux, les Américains LGBTQI + n'ont toujours pas de protection de base dans 25 États, et ils continuent d'être victimes de discrimination en matière de logement, d'éducation et de services publics.

Mon administration sera toujours aux côtés de la communauté LGBTQI +. Déjà, nous avons annulé les politiques discriminatoires visant les Américains LGBTQI +, et nous avons procédé à des nominations historiques de personnes LGBTQI + aux plus hauts niveaux de notre gouvernement. Nous continuons à mettre en œuvre mes décrets pour faire progresser l'égalité et l'équité. Et je continue d'exhorter le Congrès à adopter la loi sur l'égalité, qui confirmerait les protections essentielles des droits civils sur la base de l'orientation sexuelle et de l'identité de genre pour tous les Américains.

Tout le monde a droit à la dignité et à l'égalité, peu importe qui ils sont, qui ils aiment ou comment ils s'identifient - et nous continuerons à nous engager avec nos alliés et partenaires pour faire progresser les droits humains des personnes LGBTQI + ici chez nous et dans tous les coins du pays. monde.

Paris 10/05/2021 Conférence Mondiale des droits et l’inclusion des jeunes lgbti+

La conférence a pour objectif de lancer et d’encourager un mouvement international pour les droits des jeunes LGBTI+, de trouver des réponses concrètes pour défendre les droits fondamentaux des jeunes et de construire un dialogue entre les organisations internationales, les gouvernements, les municipalités et les jeunes LGBTI+ sur la mise en place de politiques inclusives des jeunes LGBTI+. 
Au vu de la situation sanitaire, il a été décidé de scinder l’événement en deux avec la tenue d’un lancement virtuel mondial le 17 mai 2021, journée internationale de lutte contre les LGBTphobies, en amont d’une conférence en présentiel qui se tiendra du 21 au 23 février 2022.
Le lancement virtuel du 17 mai réunira de 12h à 15h00 (CET) des jeunes LGBTI+, des représentants d’organisations internationales, de gouvernements et de villes, sur un plateau télévision monté à l’Hôtel de Ville de Paris et diffusé en ligne avec comme partenaire média France Média Monde. L'événement sera ouvert à la participation virtuelle du grand public permettant ainsi de rejoindre des jeunes LGBTI+ de tous les continents.  Le Prix International des Droits des LGBTQI + de la Ville de Paris sera décerné à trois nominés incluant une organisation française, francophone et internationale pour clôturer la conférence virtuelle.
La conférence en présentiel se tiendra au Siège de l’UNESCO, au Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères de France et à l’Hôtel de Ville de Paris et réunira 80 jeunes dirigeants et activistes LGBTI+ ainsi que 80 représentants de hauts niveaux, des organisations internationales, des gouvernements et des municipalités.
La conférence mondiale pour les droits et l’inclusion des jeunes LGBTI+ est placée sous le haut patronage d’Emmanuel Macron, Président de la République.
Cette initiative est également soutenue par la délégation française interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH) et lesdélégations permanentes de l’Albanie, d’Allemagne, d’Andorre, d’Argentine, de la Belgique, du Cap Vert, du Chili, de Chypre, du Costa Rica, de l’Espagne, de l’Estonie, de l’Irlande, de l’Italie, de la Finlande, de l'Islande, du Luxembourg, de la République Tchèque, du Portugal, de la Norvège, de la Nouvelle Zélande, de Suède, de Suisse et de l'Uruguay auprès de l’UNESCO.

Paris 10/05/2021

A l'occasion de la journée mondiale de lutte contre l'homophobie et transphobie (IDAHOT : « International Day Against HOmophobia and Transphobia ») qui est célébrée tous les 17 mai les EAC lancent un projet de visibilité sur les réseaux sociaux : le 17 mai je mets mon t-shirt des EAC.
Cette action en soutien à l'ouverture de la PMA pour tou.te.s se déroulera sur Facebook et Instagram. Bénévoles, adhérent.e.s de l'association et personnalités publiques se mobilisent pour demander que cette loi, que nous attendons depuis plusieurs années, soit enfin promulguée !
Si vous voulez être prêt.e.s à couvrir l'évènement, n'hésitez pas à me contacter par mail ou par téléphone au 06 75 04 96 42 
Bonne semaine à tou.te.s => https://enfants-arcenciel.org/

Paris 08/05/2021

Appel aux sénateurs pour apporter un soutien au mouvement LGBT+ mondial dans le cadre du vote de la loi “développement solidaire”
Contrairement à la plupart des chancelleries occidentales, le Quai d'Orsay n'apporte quasiment aucun soutien au mouvement LGBTI dans le monde.
A la veille du débat au Sénat sur le projet de ”loi de programmation relative au développement solidaire et à la lutte contre les inégalités mondiales” et du 17 mai, journée mondiale de lutte contre les lgbtphobies, le ministère de l’Europe et des affaires étrangères persiste dans son refus de prendre en compte le combat mené par des personnes homosexuelles et transgenres dans de très nombreux pays. Nous demandons aux sénateurs et sénatrices de jouer leur rôle de législateurs et de rectifier cette lacune.
Où en est la situation des droits des personnes LGBTI dans le monde?
Alors que les personnes LGBT+ accèdent à l'égalité des droits dans un nombre croissant de pays, dans d'autres pays les violences contre les personnes supposées avoir une orientation sexuelle ou une identité de genre minoritaire s'accroissent . Dans beaucoup de ces pays, les personnes LGBT+ deviennent les boucs émissaires des forces patriarcales et conservatrices qui refusent les fondamentaux de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, la liberté d'expression, les droits des femmes, la démocratie. Ces forces patriarcales drapent souvent leur combat rétrograde sous le nom d’une lutte légitime contre l’impérialisme, niant qu'avant la colonisation il y avait une place dans leurs sociétés pour les personnes d'orientation sexuelle ou d'identité de genre minoritaire.
Où en est le soutien de la France au mouvement pour les droits LGBT+ dans le monde?
Face à cette dégradation des droits des personnes LGBT+ dans certains pays, on constate que :
1) la France est quasiment absente des pays donateurs, tant sur le plan des pouvoirs publics que des fondations privées. Les financements du ministère des affaires étrangères français sont de un pour cent des financements apportés par le ministère des affaires étrangères suédois: 132 000 dollars contre 15 millions de dollars. Depuis 2003 la Suède intègre le soutien au mouvement LGBT dans sa politique d'aide au développement.
2) le mouvement LGBT dans les pays francophones est en marge des flux financiers mondiaux et reçoit très peu de soutiens;
Que fait le MEAE? Presque rien. Le ministre ne prend jamais la parole sur ce sujet contrairement à Jean Marc Ayrault son prédecesseur et contrairement au président américain, Joe Biden. Quand une association lgbt+ africaine a besoin de financements pour créer un refuge, il vaut mieux qu'elle s'adresse à d'autres pays. Le ministère a même supprimé récemment le fonds international LGBT qu'il avait créé sous l'impulsion de Rama Yade, à l'époque de Nicolas Sarkozy. Impossible pour les associations qui essaient d'attirer l'attention sur cette situation d'obtenir un rendez-vous au cabinet du ministre; les fonctionnaires du Quai d'Orsay répondent que “la France a fait le choix de soutenir le Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme. Les associations LGBT des pays du Sud peuvent chercher un soutien auprès d'autres pays”, ou encore “dites leur d’apprendre l’anglais”.
Le Quai d'Orsay ne voit-il pas que dans certains pays des forces patriarcales très puissantes veulent éradiquer l'homosexualité et la transidentité de chez eux? Ou est ce que cela ne le dérange pas?
  
Dans l'annexe au projet de loi que vous êtes invités à adopter dans les prochains jours, il y a plus d'une page sur la démocratie féministe (mais cela ne prend pas en compte jusqu'à présent les femmes lesbiennes, bisexuelles ou transgenres selon un rapport de février 2021 de Global Philantropic Project) et autant sur la démocratie. Et il faut s'en féliciter. Sur les droits des personnes LGBT+, il n'y a qu’une simple mention de l’investissement de la France dans les instances internationales en faveur de la dépénalisation universelle de l'homosexualité. Mais le projet de loi ne dit rien sur le soutien au mouvement LGBT dans le monde. Des associations LGBT+ d'un grand nombre de pays, notamment en Afrique francophone, vous lancent, avec nous, un appel au secours.
Mesdames les sénatrices, messieurs les sénateurs, agissez avant qu'il ne soit trop tard. Nous vous demandons de soutenir les amendements au projet de loi qui visent à prendre en compte les droits des personnes LGBT+.
   Depuis plus de 10 ans l'ONU tire la sonnette d'alarme.
La voix de Ban Ki-moon, ancien secrétaire général de l'ONU, sera t-elle portée jusqu'au Sénat français en ce mois de mai 2021?
En 2012, Ban Ki-moon a qualifié la violence et la discrimination à l’égard des LGBT de « tragédie monumentale pour les personnes concernées et une tache sur notre conscience collective ».« Aux lesbiennes, gays, bisexuels ou transgenres, permettez-moi de dire : vous n’êtes pas seuls. Votre lutte pour mettre fin à la violence et la discrimination est un combat partagé. Toute attaque contre vous est une attaque contre les valeurs universelles de l’Organisation des Nations Unies que j’ai jurés de défendre et de respecter. Aujourd’hui, je suis avec vous et je demande à tous les pays et à tous les individus d’être aussi avec vous. » Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies (mars 2012)
 Contact presse: Robert SIMON [email protected]
Premiers signataires:
Organisations :
Agir Ensemble pour les Droits Humains (Agir ensemble), Lyon
Association Française d'Amitié et de Solidarité avec les peuples d'Afrique (AFASPA) Association Intersection pour les Droits et Libertés (Tunisie)
Association LGBTQIPOUPPETTE (Allier)
Apvid Cayes (Haïti)
Centre LGBT de Vendée
Coalition Anti SIDA (Mali)
Cœur Arc en Ciel (Congo)
Comité IDAHO France
Famille au Grand Coeur, Montpellier
 
Health and Human Rights Cameroon (2HRC), Cameroun Hirondelles Club du Bénin
Ligue des Droits de l'Homme, Paris
Mawjoudin pour l’égalité (Tunisie)
Proud Lebanon (Liban)
Savie asbl NGO LGBTQ (République Démocratique du Congo) Shams (Tunisie)
Quazar, centre LGBTI+ d’Angers
Les Bascos
LGB 66 (Pyrénées Orientales)
Collectif free
CGT MAE
Afrique Arc en Ciel
Personnalités :
Christian Bordeleau, comédien
Ali Bousselmi, Mawjoudin pour l’égalité, Tunisie
Sira Doumbia, Mali
Emna El Hadj Amor, Tunis/Tunisie, neuropsychologue clinicienne Anouar Hamidi, président de Famille au grand coeur
Nicolas Noguier, Montpellier
Jean-Claude Pongault Elongo, Directeur Exécutif Cœur Arc-en-ciel, Congo
Robert Simon, président de Solidarité Internationale LGBTQI
Louis-Georges Tin, fondateur de la journée mondiale contre les LGBTphobies
Jenny Westby, Professeur retraitée, Autun, Bourgogne, Membre d’Amnesty International
Ludovic-Mohamed Zahed, directeur de l'institut CALEM (Marseille)
Ariel Djessima-Taba, Afrique Arc en Ciel
Anthony Whitney, Paris, administrateur de SIL
Ahmed Madkouri, professeur d’économie-gestion dans l’académie de Créteil, trésorier de SIL
 

Paris 02/04/2021

Nous appelons tous les maires en France et dans le monde en Solidarité aux lgbtqi du monde entier à mettre le drapeaux arc en ciel sur les frontons pour le 17 mai 

#homophobie 😡À Paris, la droite refuse de mettre le drapeau arc-en-ciel sur la mairie du 15è arrondissement pour  le 17 mai 2021 à l’occasion de la journée internationale de lutte contre les #LGBTPhobies . Alors que 70 pays criminalisent toujours les adultes lgbtqia consentants entre eux-mêmes à des peines de prison voir à la peine de mort, que les persécutions des populations sont de plus en plus violentes sur les populations #LGBTQIA . Être lgbtqia n’est pas un crime et d’ailleurs où sont les victimes ? Nous sommes persécutés comme les juifs étaient persécutés au simple fait d’être juif toujours dans 70 pays et nous appelons tous maires de France à mettre le drapeau arc-en-ciel sur les mairies de France le 17 mai en SOLIDARITÉ à nos populations #LGBTQIA toujours victimes de persécutions dans le Monde 🌈❤️✊🏿✊🏽✊🏼
#17MaiDrapeauArcEnCielsurtamairie







Paris 23/02/2021 

Alerte LGBTPHOBIE Cameroun 

Accompagné par Maître Alice Nkom le comité idaho france s’alarme de la situation catastrophique que subissent actuellement des membres de la communauté LGBT+ au Cameroun.
Au cours des 15 derniers jours, notre association a eu connaissance de trois meurtres d’homosexuels dans le pays en raison de leur orientation sexuelle.
Aucun média camerounais n’a relayé l’information, ignorée donc des médias occidentaux. 
Le 8 février dernier, Shakiro et Patricia, deux jeunes femmes trans, ont été arrêtées à la suite d’un simple contrôle d’identité et déférées devant le tribunal de Douala, qui a décidé de les incarcérer pour suspicion d’homosexualité. Selon nos informations, elles sont toutes les deux enchaînées et privées de nourriture en prison. Alice NKom, prix Amnesty International, est leur avocate. Ces persécutions doivent alerter l’opinion internationale quant aux agissements des autorités camerounaises visant les populations LGBT+. Les diplomaties française et européenne ne doivent plus ignorer leur situation dramatique et dénoncer la répression au Cameroun. Aujourd’hui, nous ne devons plus fermer les yeux sur cette réalité. Les homosexuels et les populations LGBT+ sont régulièrement persécutés dans l’indifférence générale dans de nombreux pays d’Afrique. Le Cameroun ne respecte pas ses engagements internationaux concernant la protection et le droit légitime à la vie privée des adultes consentants. La France et l’Union européenne ne peuvent plus faire comme si elles ne savaient pas. Nous appelons toutes les organisations de défense des droits humains à nous rejoindre dans ce combat et réclamons la libération immédiate de Patricia et Shakiro. 
Pour les droits humains, le Comité Idaho France.

Contact presse +33 07 81 02 23 64 [email protected]  FreeShakiro

Sommaire