Idahotb 2021
Journée Internationale contre les lgbtqi-phobies
CLIP IDAHOBIT 2020
Communiqué de presse 

Paris 02/04/2021

Nous appelons tous les maires en France et dans le monde en Solidarité aux lgbtqi du monde entier à mettre le drapeaux arc en ciel sur les frontons pour le 17 mai 

#homophobie 😡À Paris, la droite refuse de mettre le drapeau arc-en-ciel sur la mairie du 15è arrondissement pour  le 17 mai 2021 à l’occasion de la journée internationale de lutte contre les #LGBTPhobies . Alors que 70 pays criminalisent toujours les adultes lgbtqia consentants entre eux-mêmes à des peines de prison voir à la peine de mort, que les persécutions des populations sont de plus en plus violentes sur les populations #LGBTQIA . Être lgbtqia n’est pas un crime et d’ailleurs où sont les victimes ? Nous sommes persécutés comme les juifs étaient persécutés au simple fait d’être juif toujours dans 70 pays et nous appelons tous maires de France à mettre le drapeau arc-en-ciel sur les mairies de France le 17 mai en SOLIDARITÉ à nos populations #LGBTQIA toujours victimes de persécutions dans le Monde 🌈❤️✊🏿✊🏽✊🏼
#17MaiDrapeauArcEnCielsurtamairie







Paris 23/02/2021 

Alerte LGBTPHOBIE Cameroun 

Accompagné par Maître Alice Nkom le comité idaho france s’alarme de la situation catastrophique que subissent actuellement des membres de la communauté LGBT+ au Cameroun.
Au cours des 15 derniers jours, notre association a eu connaissance de trois meurtres d’homosexuels dans le pays en raison de leur orientation sexuelle.
Aucun média camerounais n’a relayé l’information, ignorée donc des médias occidentaux. 
Le 8 février dernier, Shakiro et Patricia, deux jeunes femmes trans, ont été arrêtées à la suite d’un simple contrôle d’identité et déférées devant le tribunal de Douala, qui a décidé de les incarcérer pour suspicion d’homosexualité. Selon nos informations, elles sont toutes les deux enchaînées et privées de nourriture en prison. Alice NKom, prix Amnesty International, est leur avocate. Ces persécutions doivent alerter l’opinion internationale quant aux agissements des autorités camerounaises visant les populations LGBT+. Les diplomaties française et européenne ne doivent plus ignorer leur situation dramatique et dénoncer la répression au Cameroun. Aujourd’hui, nous ne devons plus fermer les yeux sur cette réalité. Les homosexuels et les populations LGBT+ sont régulièrement persécutés dans l’indifférence générale dans de nombreux pays d’Afrique. Le Cameroun ne respecte pas ses engagements internationaux concernant la protection et le droit légitime à la vie privée des adultes consentants. La France et l’Union européenne ne peuvent plus faire comme si elles ne savaient pas. Nous appelons toutes les organisations de défense des droits humains à nous rejoindre dans ce combat et réclamons la libération immédiate de Patricia et Shakiro. 
Pour les droits humains, le Comité Idaho France.

Contact presse +33 07 81 02 23 64 [email protected]  FreeShakiro

Sommaire